Et je lui ferai une aide semblable…

Coucou les Précieuses,

J’espère que l’année 2017 a bien démarré pour vous ? Pour ma part l’année a débuté avec une petite grippe. Ce qui me pousse davantage à rester sous la couette et ainsi consacrer plus de temps au blog… Comme quoi, il y’a aussi des avantages à être malade.

Comme certaines ont pu le lire sur notre compte instagram, nous avions annoncé qu’une série de posts dédiés au célibat et à la femme aspirant au mariage allaient suivre… Mais comme j’aime souvent le dire : « les pensées des Hommes ne sont pas celles de Dieu ».  C’est ainsi que j’ai eu à cœur, avant de commencer cette série sur le célibat, de parler de la femme selon la Parole, mais également de sa relation au sexe opposé.

Je suis tombée sur un texte, qui finalement s’avère être un verset, que j’ai posté sur instagram sous forme de pensée :

Ce texte m’a tellement interpellée et m’a fait réaliser que le constat fait quelques années auparavant était tellement vrai…

« Il existe une complémentarité entre l’homme et la femme »

 

Comme vous le savez dans mes articles à cœur ouvert, j’aime y inclure une dimension personnelle, car les choses sont mieux exprimées lorsqu’on les a vécues soi-même. Laissez-moi ainsi vous raconter quel genre de jeune fille déréglée  j’étais et comment le Seigneur a renouvelé ma pensée :

« Bien avant que ma petite sœur ne vienne au monde, j’ai grandi entourée de garçons. Eh oui, ma maman a eu quatre garçons avant que je pointe le bout de mon nez, c’est ainsi qu’à la maison il y’avait toujours des garçons (amis de mes frères) et je devais trouver ma place dans cette maison remplie de testostérone. J’aimais suivre mes frères et faire comme les garçons, je plains d’ailleurs ma maman qui ( malgré mes robes de princesse et mes nombreuses poupées) devait faire face à une fillette intrépide. En grandissant et bien que j’avais toujours rêvée de « la robe blanche », j’avais pour modèle « Xéna, la guerrière », « les amazones » et toutes ces femmes que je trouvais belles, fortes et courageuses et ainsi je voulais être comme elle.

Qu’y’a-t-il de si grave me direz-vous?  D’un premier abord, on pourrait croire que c’est quelque chose de banal cependant cette vision de la femme forte et guerrière a fait naître en moi une révolte…

 Pourquoi les garçons seraient meilleurs que moi ? Moi aussi je peux les battre, je peux faire comme eux..

Au début, c’était mignon j’avais ce côté un peu garçon manqué, mais arrivée à l’adolescence cette pensée a pris beaucoup de place dans ma vie. Je voulais être une grande féministe, me considérer meilleure, voire même supérieure qu’un bon nombre d’hommes. Je disais souvent que je ne laisserais aucun homme diriger ma vie et qu’avec l’intelligence que je possédais je serais une femme forte et indépendante. Il m’est même arrivé de dire que les hommes ne servaient qu’à avoir des enfants et qu’une femme pouvait se débrouiller toute seule.

Certaines me liront et ne comprendront toujours pas où je veux en arriver, mais il faut se rappeler que je suis CHRÉTIENNE c’est-à-dire une jeune femme ayant choisi de suivre CHRIST quésaco marcher selon Ses voies,  Ses préceptes, mais surtout vivre conformément à Sa Parole. Et l’un des versets qui m’a toujours dérangé est le suivant :

Éphésiens 5:22  « Femmes, soyez soumises à vos maris… »

MOI soumise à un homme, JAMAIS!!!

Cependant en ayant ce genre de raisonnement, j’allais à l’encontre de la Parole donc cela devenait assez compliqué pour moi. Je me disais que je pouvais être une « féministe light », car la Bible dit que nous sommes « la tête et non la queue » hahaha en vérité j’étais loin, loiiiin même très loiiiiiiiiin , une fille perchée quoi lol

Voilà un peu, malgré mon apparence de fille posée, le genre de demoiselle que j’étais jusqu’à mes 20 ans. Période durant laquelle le Seigneur a commencé à me briser et travailler mon caractère ainsi que mon raisonnement faussé. Avec le recule, je réalise que j’étais à côté de la plaque, car cette façon de voir les choses était en réelle contradiction avec le modèle parental que j’ai pu avoir et je comprends pourquoi quand je partageais à ma mère ma façon de voir les choses, elle me répondait en message codé et avec un petit sourire « tu es encore, une enfant ». »

Revenons à nos petits moutons, bons nombre de femmes se sentent lésées et sont frustrés en pensant que pour la Parole, elles ne sont que des instruments de chute pour l’homme ou parfois qu’elles doivent continuer à se minimiser.  Mais si elles réalisaient leur identité et leur valeur en Christ (ce qui sera le sujet d’un autre article).

     Regardons un peu ce que la Parole nous dit au sujet des femmes :

  • En créant la femme, Dieu a amené toutes choses à la PERFECTION car la boucle était bouclée.

Genèse 2:19-20 «  L’Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.  Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui ».

  • En créant la femme, Dieu donna à l’homme une AIDE SEMBLABLE à lui, quelqu’un pouvant l’épauler et l’aider devant chaque situation, mais également un soutien devant l’adversité.

Genèse 2 : 18 « L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui ».

  • En créant la femme, Dieu a créé un être pouvant rendre l’homme, qui a été ôté d’une de ses côtes, complet afin qu’ensemble ils ne soient plus qu’UN et deviennent si je peux dire membre d’une seule et même équipe.

Genèse 2:21 « Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.  L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit : voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ».

  • En créant la femme, Dieu a permis à l’homme de faire la rencontre du BONHEUR

Proverbes 18:22 «  Celui qui trouve une femme trouve le bonheur; C’est une grâce qu’il obtient de l’Eternel ».

  • En créant la femme, Dieu a crée un sujet de BÉNÉDICTIONS  pour l’homme lorsque celle-ci craint réellement Christ.

Proverbes 12:4 « Une femme vertueuse est la couronne de son mari, mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os ».

Et enfin pour en revenir au « verset du scandale » ^^, en le lisant entièrement et en laissant Christ me « reprogrammer », j’ai pu comprendre ceci :

  • En créant la femme, Dieu a créé une reproduction de la RELATION entre Christ et l’Église. Wouah, c’est beau !!

Éphésiens 5:22-33  » Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.  C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même.  Car jamais personne n’a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise,  parce que nous sommes membres de son corps. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari ». 

Au vu des quelques versets que j’ai pu partager, on peut voir que la femme est vraiment une valeur ajoutée dans la vie d’un homme et rien ne sert de vouloir rentrer en guerre, car comme la Parole nous le déclare l’homme est le Chef et la femme est son aide.

Ps: Je tiens à attirer l’attention, sur ce verset lorsqu’on parle de « soumission », la soumission ne veut pas dire réduire en « esclavage » ou « devenir l’objet d’un individu » au contraire cela implique qu’on reconnait l’autorité qu’une autre personne peut avoir sur sa vie. Lorsque qu’on parle de soumission dans Éphésiens 5,  cette attitude n’est pas une attitude forcée de la femme au contraire ce comportement est tout naturel en réponse à l’amour que lui porte son époux( Donc les messieurs qui passent par ici apprenez à respecter et traiter correctement votre moitié) . Imaginez un peu, lorsque nous nous soumettons à la Parole ou nous sanctifions et cherchons à nous consacrer davantage à Christ, nous le faisons de manière sincère et naturelle, car en réalisant l’amour incommensurable de Jesus et son sacrifice † pour nos vies, nous voulons en retour Lui donner tout notre coeur et l’accepter comme autorité dans nos vies. Oulaaah une ancienne ultra-féministe qui dit ça!!!! Comme quoi il n’y a que JESUS qui transforme ♥♥♥

Vous me direz que c’est facile de dire ça en théorie, mais en pratique c’est autre chose….. Soyez-en sûre même si la vie de couple est remplie de haut et de bas même parfois très bas, sachez qu’une relation bâtie avec Christ pour socle  est une relation qui pourra tenir malgré les vents et les marées 😉


Je sais que cet article ne plaira guère à nombreuses, car encore une fois à travers les versets que j’ai pu partager, on voit que la femme est toujours mise en exergue pour l’homme. Je ne dis pas que la femme ne peut pas s’auto-accomplir ou encore chercher à se former au contraire soyez épanouies mais ne cherchons pas à entrer dans une guerre des sexes. Et d’ailleurs le sujet de notre article n’est-il pas la relation femme/ homme en nous basant de la Parole??

Et ma vie, j’ai choisi de la mener conformément à cette Parole.

 

J’aimerai terminer cet article en vous partageant une pensée que j’ai reçue il y’a quelques jours, je ne m’y connais pas en bateau, mais voici ce que j’ai reçu :

« Une relation de couple dans le Seigneur est semblable à un capitaine de bateau (homme) qui navigue avec son second (femme) . Dans ce bateau, il y’a un gouvernail (la Parole) permettant au bateau d’être dirigé et maintenir sa trajectoire. À partir du moment, où capitaine et second gardent le même cap tout va mieux, mais lorsque chacun veut prendre sa propre direction c’est là que les ennuis commencent. C’est ainsi bien que l’homme et la femme soient coéquipiers et membres d’une même équipe. L’homme est le chef de son foyer et sa femme est son second lorsque tous deux  avancent main dans la main en ayant la Parole comme base tout va pour le mieux, mais lorsque chacun veut avancer en se basant sur ses propres raisonnements humains et mettant ainsi Dieu de côté c’est là que les choses se gâtent».

Femme, tu n’es pas appelée à aller en guerre, mais tu es appelée à être un pilier pour ton foyer, une personne qui; malgré les secousses et les tempêtes de la vie fera en sorte que son foyer tienne toujours debout, mais également que son mari tienne le cap, car la femme sage bâtit sa maison, mais l’insensée la renverse. (Proverbes 14:1)

En espérant que cet article ait pu nous faire réfléchir en ce qui concerne nos relations.

                     Que Dieu vous garde les précieuses et qu’Il puisse nous donner l’image qui Lui plait.

1 Corinthiens 11:11-12 « Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu ».

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.